Télé-VISIONS

Le forum sur l'actualité de la télévision et des médias


    Enquete sur la TV realité, le CSA commence à se plancher dessus

    Partagez

    inconnu25
    Antenne 2 / FR3
    Antenne 2 / FR3

    Nombre de messages : 5967
    Age : 34
    Date d'inscription : 26/10/2006

    Enquete sur la TV realité, le CSA commence à se plancher dessus

    Message par inconnu25 le Dim 1 Aoû 2010 - 11:58

    Recouvrir un candidat de fumier, le promener en laisse ou lui raser le crâne... Dix ans après le "Loft", la téléréalité de huis clos, chérie des ados, doit sans cesse inventer de nouvelles recettes pour capter l'audience et ses évolutions continuent de préoccuper.

    Le Conseil supérieur de l'audiovisuel va engager à la rentrée une réflexion collective sur le genre, en auditionnant les acteurs concernés, une première depuis l'arrivée de ces émissions en France.

    Aux côtés d'experts de la protection de l'enfance, les sages de la haute autorité vont éplucher les programmes tout l'été en vue de cette concertation.

    Une sorte d'observatoire pourrait voir le jour. Sa mission: "faire en sorte que la téléréalité ne soit pas systématiquement dévalorisante", explique à l'AFP Françoise Laborde, en charge de la protection du jeune public au CSA.

    Le gendarme du PAF a multiplié les remontrances au coup par coup, ce qui a déjà permis d'éviter des dérives.

    Dernière en date, une mise en demeure de W9 (TNT) pour atteinte à la "dignité humaine" dans "Dilemme": une candidate était affublée dans un épisode d'un collier de chien et d'une laisse pour faire gagner de l'argent à son équipe. "Dilemme", la téléréalité "qui assume tout", diffusée 22 heures sur 24 sur internet, a poussé loin les limites.

    La saison 4 de "Secret Story", diffusée sur TF1 l'été, s'est au contraire un peu "calmée" par rapport à l'an dernier, relève François Laborde.

    Le producteur, Endemol, a mis en application sa récente charte éthique: suivi psychologique des candidats, arrêt de la diffusion 24h/24h, refus de secrets trop "trash"...

    "Il ne faut pas aller sur du toujours plus trash pour que ça marche. On a préféré le côté intéressant et surprenant des secrets", dit Virginie Calmels, PDG d'Endemol France.

    Au casting figurait notamment une femme ex-élève de la maternelle de Neuilly prise en otage en 1993.

    L'émission a été davantage scénarisée, comme une série américaine. Les audiences sont au rendez-vous: 4,3 millions de téléspectateurs au lancement, 2,1 millions pour la quotidienne, et des parts de marché qui dépassent les 50% chez les jeunes. "On est préoccupés justement parce que ce sont les programmes préférés des 11-15 ans", analyse Françoise Laborde.

    "Ils renvoient à des trucs de cour de récré. Mais ce qui est troublant, c'est de voir des adultes se comporter comme des ados", estime la conseillère.

    Pour le sociologue François Jost, le huis clos et l'oisivité "infantilisent" les participants: "c'est comme se retrouver dans un club de vacances avec les mêmes gens toute la journée et rien à faire: ça rend débile n'importe qui".

    La téléréalité originelle, basée sur l'enfermement et l'élimination, est "vite ennuyeuse, donc pour faire du récit, il faut de l'humiliation et du conflit", observe le spécialiste.

    Et les producteurs mettent les participants dans des "situations de plus en plus inextricables qui nuisent à l'estime de soi ou à la conception de la solidarité". "C'est de pure pulsion: comme un film porno, avec des automatismes de répulsion", regrette Christophe Nick, auteur d'un documentaire choc sur les dérives de la téléréalité.

    Le suicide d'un participant à "Trompe-moi si tu peux", juste avant sa programmation sur M6 - annulée - montre selon lui "qu'on n'en sort pas indemne", même si le lien n'est pas avéré.

    Au principe du huis clos, le CSA préfère une téléréalité "positive" comme la télé "coaching" ("Nouvelle Star" ou "Dîner presque parfait"). Endemol rétorque que le huis clos, simple divertissement, progresse partout dans le monde. "Il serait aberrant d'être le seul pays à se mettre des limites, alors que notre télévision est l'une des plus réglementées", estime Virginie Calmels.

    http://www.jeanmarcmorandini.com/article-41852-enquete-la-telerealite-fait-toujours-des-remous.html


      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc 2016 - 11:54